Pouetpouetpoete

Voyager

Archive pour juin, 2015

Un oisillon de rouge-queue noir.

Posté : 13 juin, 2015 @ 3:31 dans blabla | Pas de commentaires »

On a récupérer un oisillon, par le relais soin un couple l’avais ramasser encore vivant dans la gueule d’un chat. Il nous a échoit. C’est une boule de duvet gris avec un bec jaune large et un bout de queue presque écarlate. Pendant quatre jours ma mère le nourrit toutes les heures et demis. Je le découvre en rentrant d’une semaine de taffe, le nourrit, le porte au creux de la paume quand je lit, le laisse courir et sautiller dehors (« faut qu’il prenne l’air, se dégourdisse les ailes, qu’il s’habitue au monde, à courir après les fourmis les sauterelles »). Mais une fois de trop je l’ai lâcher, et c’est mon chat qu’il l’a manger. Il courait dans la cuisine, affolé (je venais de le laisser s’envoler), la porte était ouverte, mon chat était juste là. Un bond, une course et puis voilà. Cet oisillon avait eu par un hasard une deuxième chance de vivre, de faire parti des dix pour cents de taux de survie des rouge-queues noirs. Mais y a des moments où on a juste le temps de gueuler non, et c’est trop tard.

On vous a déjà dit que j’étais conne ? Que je croyais au monde parfait, au monde qui émerveille ? Que je croyais à une forêt luxuriante sous le soleil, pleine d’odeurs enivrantes et à la canopée résonnante de bruissements d’ailes et d’furtifs mouvements hâtifs ? Si c’est pas ça, être naïf, alors c’est quoi ?!

Et juste là, une petite vie pourtant chanceuse vient de payer pour ma connerie.

 

Seitogatari |
Les lèvres écarlates |
Lesgakewacuba |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | FINAGNON 26
| Voyage en Suède
| La Carte Postale Littéraire...